La 5e circonscription de Loire Atlantique

La 5ème circonscription de Loire-Atlantique, située à l’Est de l’agglomération nantaise inclut également Nantes-7.
Si le découpage administratif actuel est récent (2010), il n’empêche pas son identité d’être bien ancrée.

L’Erdre et la Loire, les deux grandes artères fluviales naturelles sont également complétées par le canal de Nantes à Brest (dans les années 1840). La douceur de vivre de ses bords amène les Nantais à venir s’y installer depuis le XVIIIème siècle.

20-LG-site-web-01-circo-01_Plan de travail 1

Notre circonscription compte 19 communes :

Carquefou
Casson
Couffé
Grandchamp-des-Fontaines
Héric
La Chapelle-sur-Erdre
Le Cellier
Les Touches
Ligné
Mauves-sur-Loire
Mouzeil
Nantes Erdre
Nort-sur-Erdre
Petit-Mars
Saint-Mars-du-Désert
Sainte-Luce-sur-Loire
Sucé-sur-Erdre
Thouaré-sur-Loire
Treillières

CHIFFRES CLÉS
DE LA 5e CIRCONSCRIPTION
DE LOIRE-ATLANTIQUE

158 517

est le nombre d’habitants dans la 5e circonscription en 2017.
1 394 909 habitants
en Loire-Atlantique. 

1,7

est le taux d’augmentation de la population entre 2012 et 2017, soit 2 694 habitants en plus.
1,2% en Loire-Atlantique.

78,2

est le taux d’activité
des 15 à 64 ans en 2017.
75,8% en Loire-Atlantique.

74,5

est la part des établissements industriels, agricoles et de services de la circonscription.
Soit une part de :
7,2% dans l’agriculture,
6,8% dans l’industrie, 
60,5% dans les services diverses et les commerces.

“La 5ème circonscription de Loire-Atlantique est diverse et riche de découvertes naturelles, économiques, historiques discrètes et parfois méconnues.

Je suis fier de pouvoir travailler à rendre ce territoire mieux connu de la métropole nantaise et de ses habitants.”

Vivre dans La 5ème circonscription

Patrimoine

C’est ainsi que lors de promenades à pied, en bateau ou à vélo, il est possible d’apercevoir sur ses rivages une multitude de châteaux et manoirs témoignant de cette envie ancienne, de profiter de la quiétude de l’eau mais également des forêts alentour. Des maisons nobles, des fermes et des moulins viennent donner encore plus d’attrait au patrimoine bâti de cette circonscription.

Sainte-Luce-sur-Loire sera également un lieu de résidence des évêques de Nantes. De nombreuses chapelles, calvaires et fontaines viennent s’ajouter aux découvertes de la circonscription.

Afin de découvrir ces richesses, les chemins forestiers et de halage sont une occasion de rencontres inoubliables alliant nature et culture. C’est une possibilité aux portes de Nantes et de son agglomération qu’il est plaisant de découvrir.

Chaque commune a une association travaillant à mettre en avant le patrimoine culturel de celles-ci, et leurs bénévoles passionnés permettent l’occasion de belles rencontres.

Et si l’envie de découverte plus récente se précise, n’oublions pas le stade de la Beaujoire devenu un élément incontournable de la mémoire des nantais.

Économie

La 5ème circonscription à la fois rurale et urbaine, est liée aux traditions des maraîchers, des sabliers, des pêcheurs.

Aussi, si la zone industrielle de Carquefou donne un poumon économique et industriel à celle-ci, un nombre important d’artisans et de petites entreprises viennent compléter sa richesse économique.

À l’heure de la traçabilité des produits alimentaires, de nombreux producteurs locaux se font une joie de faire découvrir leurs produits sur les marchés environnants.

L’exploitation de mines sur la commune des Touches, a laissé des traces dans le paysage, même si celle-ci n’existe plus depuis le XIX ème siècle. Un chantier naval à Couffé vient rappeler cette tradition de construction nautique présente sur les rives de la Loire. Le Parc des Expositions, Nantes Expo Atlantique donne également une ouverture à l’International.

Histoire et célébrités

Si les traces d’une vie locale dans chaque commune de la circonscription existent depuis l’époque romaine, il faudra attendre le XVIIème siècle pour voir des habitants aux noms célèbres dans la circonscription.

 

CERTAINS Y SONT NÉS :

Jeanne Rabine (1758-1785), mère de Jean-Jacques Audubon (1785-1851), ornithologue, naturaliste et peintre américain), est née en 1758 aux Touches et a vécu au lieu-dit Les Mazures.

François Athanase Charette de la Contrie est né à Couffé le 2 mai 1763. Nommé général en chef de l’armée catholique et royale, surnommé le « roi de la Vendée » il sera exécuté sur la place Viarme à Nantes en 1796.

Pierre Richard de la Pervenchère, maire de Nantes de 1787 à 1788 était originaire de Casson.

Henri-Alphonse Deckherr (1842-1933), général de corps d’armée est quant à lui né à Mouzeil.

 

D’AUTRES Y ONT SÉJOURNÉ :

René Descartes (1596-1650) Philosophe, mathématicien et physicien a séjourné plusieurs fois à Sucé-sur-Erdre. En effet, Le Château de Chavagne appartenait à sa famille, et son nom ainsi que sa signature apparaissent à plusieurs reprises dans les registres de la commune notamment de baptêmes, en 1617 et 1644.

D’Artagnan (1611-1673) et ses mousquetaires passèrent à Mauves-sur-Loire lors de l’arrestation de Nicolas Fouquet en 1661 à Nantes.

Madame de Sévigné (1626-1696) se déplaça à plusieurs reprises au port de Mauves-sur-Loire pour rendre visite à ses cousins, les Harrouys de la Seilleraye à Carquefou. Elle a également séjourné à Sucé-sur-Erdre.

Le Marquis De Dion, l’un des pionniers de l’automobile (né à Nantes en 1856) a résidé au château de Maubreuil à Carquefou.

En 1856, Napoléon III se rendant d’Angers à Nantes, doit faire un détour par Mouzeil en raison d’une crue de la Loire.

Plus récemment, le célèbre romancier Jules Verne (1828-1925) vint fréquemment séjourner chez sa sœur, Madame Fleury, au château de la Droitière.

Aristide Briand (né à Nantes en 1862-1932) passait ses vacances chez un oncle, au port de la Gamotrie à Sucé-sur-Erdre.

Le château de Clermont au Cellier sera la résidence de Louis de Funès entre 1967 et 1983, année de sa mort. Si désormais il n’appartient plus à la famille, la mémoire de l’acteur reste présente dans le lieu pour bien des nantais.

Et pour conclure sur des actions héroïques, c’est dans la ferme de Pierre Martin située au village de la Maison rouge aux Touches, qu’a été formé le 16 octobre 1943 le maquis de la Maison rouge qui deviendra plus tard le maquis de Saffré (premier maquis de la Loire-Atlantique homologué par Londres).